AUDREY SEYER

Pourquoi vous avez choisis de devenir joaillière?

J’ai toujours aimé faire des bijoux, enfant, je passais des heures à enfiler des billes sans jamais me tanner. J’en vendais même à mes proches pour gagner un beau d’argent de poche. J’ai d’abord commencé mes études en art et lettres profil lettres, mais après quelques semaines dans le programme, je m’ennuyais. Quand j’ai choisi mon programme au Cégep, mon cœur balançait vraiment entre la littérature et la joaillerie. Après quelques
semaines en littérature, il n’y avait plus de doute pour moi. Le côté manuel me manquait, j’avais besoin de faire quelque chose de mes mains.

Comment est née votre marque et comment ladécririez-vous?

Ma marque est née lentement mais sûrement sur les bancs de l’école de joaillerie de Montréal. Au travers du DEC, on expérimente plusieurs techniques. Autant plusieurs m’ont interpellée, que d’autres m’ont laissée complètement indifférente. Au fil de ces expérimentations, j’ai pris conscience que j’adore travailler avec les textures ainsi que les perles.

Je décrirais ma marque comme étant funky et délicate à la fois, j’aime mélanger le côté brut du métal à la délicatesse pour aller chercher un contraste fort.

Parlez-moi de votre processus créatif?

Je débute toujours en définissant la texture d’une collection. Je fais des tests dans des plaques de laiton ou bien dans de la cire. Une fois que ma texture est à mon goût, je crée les formes. Par la suite, avec les formes, je manipule et je fais des tests pour voir ce qui va bien ensemble, ce qui bouge bien, etc. Mais ce qui définit tout le reste, c’est vraiment la texture.

Qu’est-ce qui a inspiré votre nouvelle collection?

Je voulais mettre la femme et tous ses contrastes de l’avant. On décrit souvent les femmes comme des fleurs délicates et on oublie le côté robuste, fort de celles-ci. Ma texture est donc brute, inspirée des montagnes, pour représenter cet aspect fort de la femme. Je l’ai intégrée à des anneaux lisses, parfois avec des perles, pour lui donner une douceur. 

Quelles sont vos valeurs éthiques auxquelles vous croyez lors de votre travail?

Je mets de l’avant l’écologie ( je récupère toutes mes retailles, ma limaille, mes déchets de polissage + mes emballages d’expédition recyclables). J’aime également mettre de l’avant la famille et l’amour, 2 valeurs qui s’expriment si bien au travers des bijoux que l’on offre.

Pour vous, quelles sont les plus importantes facettes de l’industrie de la joaillerie?

L’honnêteté. Tant de gens semblent s’être fait flouer dans le passé avec des joailliers ou des bijouteries, le lien de confiance chez certains est parfois déjà brisé. En instaurant une relation de confiance peu à peu, ceux-ci voient que nous ne sommes pas tous malhonnêtes. Suffit d’être transparent avec eux. 

C’est important aussi d’inculquer les valeurs de notre métier et du savoir-faire. Peu de gens se doutent du travail qu’il y a derrière chaque bijou, de la finesse que ça prend pour arriver à un produit fini. 

Quelles sont vos plus grandes forces, ainsi que vos faiblesses?

Je suis vraiment à l’écoute de mes clientes et nous arrivons ainsi à bâtir un beau lien de confiance. Je suis extravertie, j’aime être avec les autres et je suis facile d’approche. Je suis sensible aux autres, ce qui me permet de bien capter les sentiments de mes clientes et de les transposer dans mes créations.

Comment définissez-vous votre style personnel?

Funky, délicat et texturé, où la féminité est mise de l’avant

Quel est le produit phare de votre marque?

Clairement, les boucles d’oreilles. J’adore créer des boucles d’oreilles qui vont suivre les femmes au quotidien et les faire briller. Qu’elles soient différentes sur chaque oreille, double style ear jacket ou bien en trio, je suis toujours super excitée d’en créer de nouvelles.

Qui est votre clientèle cible?

Je travaille avec les femmes fortes et pétillantes qui veulent se mettre de l’avant et qui ont tendance à s’oublier derrière les tâches quotidiennes, la famille, le travail, etc. Je veux faire briller leur féminité pour qu’elles se sentent libres d’être elles-mêmes, d’être femmes. Ce
sont des femmes chaleureuses, cultivées et qui ont le cœur sur la main.

Quel est votre plus beau souvenir relié à la création de bijoux?

Je n’en ai pas un en particulier, mais j’adore ce moment où les yeux de mes clientes s’illuminent quand elles voient leur bijou fait sur mesure juste pour elles. C’est tellement satisfaisant.

Avez- vous des précurseurs, des gens qui vous ont encouragé?

Mes parents ont cru en moi dès le départ et m’ont fortement incité à faire mes études en métiers d’art. Ils m’ont aussi grandement encouragé quand j’ai choisi de me lancer à mon compte à la suite de mes études.

Le monde de la joaillerie, un milieu que vous qualifiez de…?

Si vaste et fascinant. Il y a de l’apprentissage pour toute une vie.